Tunisie-Argentine: La commission anti-corruption de l’ANC examine les modalités de récupération des fonds spoliés Reviewed by Momizat on . La commission de l'Assemblée nationale constituante (ANC) en charge de la réforme administrative et de la lutte contre la corruption, en la personne de son vice La commission de l'Assemblée nationale constituante (ANC) en charge de la réforme administrative et de la lutte contre la corruption, en la personne de son vice Rating: 0
Vous êtes ici : Accueil » AnticorTN News » Tunisie-Argentine: La commission anti-corruption de l’ANC examine les modalités de récupération des fonds spoliés

Tunisie-Argentine: La commission anti-corruption de l’ANC examine les modalités de récupération des fonds spoliés

La commission de l’Assemblée nationale constituante (ANC) en charge de la réforme administrative et de la lutte contre la corruption, en la personne de son vice-président, Abderraouf Ayadi, et de son rapporteur, Néjib Mrad, a tenu jeudi une séance de travail avec le chargé d’affaires de l’ambassade d’Argentine à Tunis, Fernando Vallina Padro.

D’après un communiqué du rapporteur de la commission, il y a été question des fonds placés en Argentine par l’ancien président Ben Ali et sa famille, principalement du temps de l’ancien président argentin Carlos Menem qui avait de bons rapports avec le président déchu.
Les présomptions entourant la présence de biens immobiliers appartenant à Ben Ali dans certaines villes argentines ont été également évoquées, ajoute le communiqué.
Les deux députés ont fait valoir le droit du peuple tunisien de récupérer ces biens, « s’ils existent », et de requérir toute la vérité sur ce genre de dossiers.

L’accent a été mis, lors de la rencontre, sur les nécessaires contacts à établir entre la justice tunisienne et la justice argentine pour mettre à nu le dossier des fonds placés en Argentine, ainsi que sur la coordination aux niveaux diplomatique et parlementaire entre les deux pays afin de préserver les droits du peuple tunisien, d’autant que les relations sont bonnes entre les deux peuples.
Toujours de même source, les deux députés ont souligné la nécessité d’induire une mutation qualitative dans les relations des deux pays, en particulier dans les domaines économique, commercial et culturel, « en harmonie avec les valeurs, idéaux et objectifs de la révolution de la liberté et de la dignité ».

Laisser un commentaire

2015 Anticor Tunisie © Powered by Web Design

Retour en haut de la page